Une des choses que je remarque souvent sur les réseaux sociaux est que plusieurs personnes ont le syndrome de l’imposteur. C’est quoi ça? En fait, le syndrome de l’imposteur est le fait qu’une personne ne serait pas capable de se dire responsable de son succès. Elle aurait toujours l’impression de ne pas être assez bonne ou encore de tromper les personnes qui l’entourent, que ce soit au travail ou dans sa vie personnelle. Les personnes ayant ce syndrome sont compétentes, mais trouvent toujours des excuses pour justifier leur succès. Elles diront souvent par exemple que leur succès est dû au hasard (Chassangre, 2014)*.

Mon syndrome

Il n’y a pas très longtemps, j’ai pris conscience que j’avais le syndrome de l’imposteur. À 24 ans, j’ai réalisé que je doutais de moi, de mes capacités et de la place que j’ai dans la société. Étant une fille qui n’aime pas nécessairement être sous le regard de tous, j’aime bien faire mes tâches sans avoir à déranger personne. J’ai réalisé également que ma confiance en moi jouait un rôle à travers ce sentiment d’imposteur (mais la confiance est une autre paire de manches!).

Avec mon blogue, j’ai parfois l’impression que je ne suis pas à ma place. Pourtant, j’adore ce projet. J’adore vous faire part de mes expériences, mes découvertes, mes lectures, etc. Toutefois, une petite voix dans ma tête me dit parfois: Qui es-tu pour créer ce blogue? Pour parler de tel sujet? Encore plus lorsque vient le temps de créer mes vidéos Youtube! En fait, c’est un peu pour cette raison que j’ai commencé ma chaine. J’avais envie de sortir de ma zone de confort et m’exposer à ce sentiment d’imposteur. Je me dis qu’avec le temps, il s’atténuera possiblement.

À l’université, j’ai tendance à justifier mes succès, à me trouver des excuses pour les bons coups que je fais. Je me surprends même parfois à me demander pourquoi j’ai été choisis dans mon programme. Pourquoi moi?

Avoir le syndrome de l’imposteur peut nous éloigner de certains buts, certains rêves. Si on n’en prend pas conscience, on ne pourra jamais passer à travers. En ayant pris conscience des moments où il était le plus présent dans ma vie, je peux maintenant y faire face. Je peux observer mes pensées et les changer, les rationaliser. C’est un peu ma façon de passer à travers ce syndrome et de pouvoir un jour m’en sortir complètement.

Mes conseils

  • Prenez conscience de vos pensées
  • Changer vos pensées négatives par des positives (je sais, plutôt facile à dire qu’à faire, mais je suis certaine qu’à long terme ça deviendra automatique!)
  • Mettre sur papier TOUS les bons coups que vous avez fait dans votre vie (et ne trouver aucune excuse du genre « c’est un hasard »)
  • Prendre le temps d’être fière de soi et de s’estimer à sa juste valeur

Quels sont VOS conseils pour diminuer ou vous départir du syndrome de l’imposteur?

 

*Source: Chassangre, K. (2014). Le phénomène de l’imposteur, la peur qui mine la réussite. Journal de thérapie comportementale et cognitive. 24(1): 32-38.