Le 1er septembre 2020 a marqué la fin de mon défi ZÉRO dépense. En effet, à pareille date l’an dernier, je me suis lancé le défi de ne pas dépenser pendant 1 an (pour avoir tous les détails du défi, vous pouvez lire cet article). En commençant ce défi, je savais qu’il allait y avoir plusieurs obstacles à franchir, que ça n’allait pas être toujours facile, que ça allait me prendre beaucoup de volonté et de courage. Par contre, je n’imaginais pas vivre à travers ce défi un changement d’emploi (fini la stabilité) et une pandémie (allo l’assurance-emploi!)

zéro dépense

Au fil du défi, j’ai fait deux bilans que vous pouvez retrouver ici et ici. Aujourd’hui, j’avais envie de faire un retour sur l’année complète et de conclure le défi.

Les six premiers mois ont été plus difficiles puisque je devais diminuer mes dépenses en lien avec des choses que j’aimais beaucoup comme les sorties au restaurant. De plus, j’ai dépensé pour certaines choses que je ne m’étais pas permises (voir articles bilans). En contrepartie, les six derniers mois ont été plus faciles puisque la pandémie (et le confinement!) est arrivée. Je ne dis pas que cette situation en soi était facile, mais elle a facilité la réalisation de mon défi dans une certaine mesure.

J’ai envie de reprendre les règles que je m’étais fixées au départ afin de voir mes réussites et mes échecs.

Liste d’achats non autorisés

Je m’étais écrit une liste d’achats non autorisés afin de mieux pouvoir évaluer mes réussites et mes échecs.

  • Vêtements : Dans cette catégorie, je m’étais seulement permis d’acheter deux paires de jeans puisque je n’en avais qu’une au début du défi. Toutefois, j’ai aussi dépensé pour des vêtements de sport. Je n’avais que de vieux vêtements que j’utilisais pour m’entrainer et je ne me sentais pas bien en les portant. Alors, j’ai décidé de m’acheter quelques camisoles, un pantalon et un top de sport pour me sentir plus à l’aise lorsque je m’entraine (échec).
  • Produits électroniques : Je n’ai rien dépensé en lien avec les produits électroniques sauf une lentille de caméra que j’ai payé avec de l’argent économisé, donc pas d’endettement (je considère que c’est réussi).
  • Livres & magazines : Je m’étais permis d’acheter deux ou trois livres dont j’attendais la sortie, mais finalement j’en ai acheté plus six ou sept durant l’année. Ce n’est pas beaucoup, mais il reste que je n’ai pas suivi mon défi à ce moment. J’aurais pu m’en passer ou aller les emprunter à la bibliothèque (échec).
  • Des décorations, des outils pour la cuisine, des jeux vidéo, des abonnements quelconques : Moi et mon conjoint on s’est acheté quelques jeux vidéo durant le confinement. C’était interdit dans mon défi puisque normalement ça aurait été non nécessaire, mais puisqu’on était confiné, on avait envie de nouveau et d’avoir des jeux qu’on pouvait jouer ensemble. J’ai aussi décidé de m’abonner à un entrainement en ligne. Ce n’était pas prévu, mais ça a été plus que positif dans ma vie, surtout lorsque le confinement a débuté. Pour ce qui est de la cuisine et des décorations, je n’ai rien dépensé (deux échecs et une réussite).

Activités et sorties

Au début du défi, j’avais choisi de prendre un certain pourcentage de mon salaire pour des activités et sorties chaque mois. Comme mentionné plus haut et dans d’autres bilans, j’ai eu plus de difficulté avec les restaurants. Par contre, pour la deuxième moitié de l’année, ç’a été très facile de ne pas dépenser pour des activités et sorties puisqu’on était confiné. On oublie le cinéma, le resto et toutes autres activités. Je ne sais même pas quand était la dernière fois que j’ai été manger au restaurant! En général, je crois donc que c’est une réussite.

Réalisations suite au défi ZÉRO dépense

En fin de compte, ce défi m’aura beaucoup apporté et m’aura appris de belles leçons. J’ai entre autres réalisé à quel point les objets ne sont pas nécessaires et que de ne plus avoir de dettes me rends encore plus heureuse que d’avoir plein de matériels encombrants. J’ai également réalisé à quel point les objets nous apportent un bonheur éphémère et à quel point on peut avoir tellement d’objets que nous n’avons même pas le temps de les utiliser réellement.

Après 1 an à faire presque ZÉRO dépense, je vous confirme que c’était nécessaire. Nécessaire pour me rendre compte que c’est important de vivre selon ses propres moyens, que ce n’est pas utile de se comparer avec les autres qui ont toujours tout à la dernière mode. Comme je l’avais souhaité au départ, ce défi m’a permis de créer un mode de vie qui convient davantage à mes valeurs : réfléchir avant d’acheter et économiser pour les choses qui ont réellement du sens pour moi.

Bref, j’ai dépensé pour des choses que je ne m’étais pas permises, mais finalement, je ressors de mon défi sans dettes. Pour moi, c’est une réussite!