Salut tout le monde 🙂 ! Aujourd’hui, on se retrouve pour mes lectures du mois de janvier. Ce mois-ci, j’ai commencé en force en lisant deux livres en quelques jours seulement. Je pensais lire beaucoup durant le mois, mais finalement, j’ai eu une lecture qui m’a presque fait plonger dans une panne de lecture, donc ça a ralenti ma cadence. Ce n’est pas grave, c’est la vie! 🙂 Aussi, en faisant mon bilan lecture du mois, je me suis rendu compte que tous les livres que j’ai lus étaient empruntés à la biblio!

Donc, pour le premier mois de l’année j’ai lu 4 livres, dont 3 Québécois et un provenant des États-Unis.

Shuni – Naomi Fontaine (Éditions Mémoire d’encrier)

Résumé

« Naomi Fontaine écrit une longue lettre à son amie Shuni, une jeune Québécoise venue dans sa communauté pour aider les Innus. Elle convoque l’histoire. Surgissent les visages de la mère, du père, de la grand-mère. Elle en profite pour s’adresser à Petit ours, son fils. Les paysages de Uashat défilent, fragmentés, radieux. Elle raconte le doute qui mine le coeur des colonisés, l’impossible combat d’être soi. Shuni, cette lettre fragile et tendre, dit la force d’inventer l’avenir, la lumière de la vérité. La vie est un cercle où tout recommence. »

Mon avis

C’est un livre que j’ai vu passer à plusieurs reprises et qui me semblait être très apprécié. Je dois dire que je n’ai pas été déçu de ma lecture. J’ai trouvé que c’était bien écrit et que l’histoire était touchante. C’était la première fois, je crois, que je lisais un livre au sujet de la vie des Premières Nations et je dois dire que j’ai beaucoup aimé. Cette lecture m’a ouvert les yeux sur ce qu’ils peuvent vivre et comment ils peuvent être perçus. J’ai beaucoup aimé la manière que c’est écrit, c’est-à-dire sous forme de lettre à son amie avec des passages pour son fils. Aussi, j’ai bien apprécié que ce soit écrit en courts chapitres.

Voici un passage qui m’a bousculé et touché:

Nous avons été longtemps analysés, sans que jamais personne ne se donne la peine de tenter de nous connaitre. (p.22)

Le lièvre d’Amérique – Mireille Gagné (Éditions La Peuplade)

Résumé

« L’organisme de Diane tente de s’adapter doucement. Elle dort moins, devient plus forte et développe une endurance impressionnante. L’employée modèle qu’elle était peut encore plus se surpasser au travail. Or des effets insoupçonnés de l’intervention qu’elle vient de subir l’affolent. L’espace dans sa tête se resserre, elle sent du métal à la place de ses os. Tout est plus vif – sa vision, son odorat, sa respiration. Comble de la panique, ses cheveux et ses poils deviennent complètement roux en l’espace d’une nuit. Et puis les mâles commencent à la suivre. Quinze ans plus tôt, Diane connaît un été marquant de son adolescence à l’Isle-aux-Grues, ces jours de grosse mer où Eugène bravait les dangers, la fascination de son ami pour les espèces en voie d’extinction et – comment s’en remettre – le soir de l’incendie. Ce roman, une fable animalière néolibérale, s’adresse à celles et ceux qui se sont égarés. »

Mon avis

Malheureusement, je n’ai pas été aussi satisfaite de cette lecture comparativement à tous les commentaires que j’avais vu passer sur les réseaux sociaux. Peut-être que ce sont mes attentes qui étaient trop hautes justement puisque j’avais vu trop de bons commentaires au sujet du livre. Je n’ai pas tout à fait compris où l’auteure voulait nous amener. J’ai trouvé que l’histoire était décousue, qu’il manquait de fil conducteur. C’est moins mon genre de livre en général aussi donc c’est certain que ça n’a pas aidé à ce que ce soit une lecture que j’aie appréciée.

Il y a quand même quelques aspects que j’ai pu apprécier comme les faits sur les lièvres, l’écriture poétique par moment et le fait que l’histoire se déroule au Québec.

Winterhouse Hôtel – Ben Guterson (Éditions Albin Michel)

Résumé

« Envoyée à l’hôtel Winterhouse pour les vacances de Noël, Elizabeth n’en croit pas ses yeux. Loin du lieu sordide qu’elle avait imaginé, Winterhouse est un hôtel fabuleux niché au beau milieu des montagnes.Et la surprise ne s’arrête pas là, car l’hôtel cache bien des mystères sous sa surface dorée.Au programme des vacances : un secret de famille enfoui, un livre magique et une chasse au trésor…Bienvenue à Winterhouse ! »

Mon avis

Si vous m’avez suivi sur ma chaine Youtube en décembre, vous savez que je voulais lire ce livre dans le temps des fêtes. Malheureusement, puisque je l’ai loué à la biblio, j’ai seulement pu le lire en janvier. Toutefois, puisque c’est un livre hivernal, j’ai trouvé que c’était encore le bon temps de le lire 🙂

Au début, je n’étais pas trop certaine d’aimer. Je trouvais que les phrases étaient longues et je n’aime pas trop ce genre d’écriture. Par contre, au fil de la lecture, on s’habitue et on dirait que ça devient moins pire. J’ai trouvé qu’il y avait certaines longueurs aussi, mais sans toutefois rendre l’histoire moins intéressante. Malgré tout, j’avais envie de savoir la suite. On s’attache également à Élizabeth, le personnage principal, ce qui m’a donné envie de continuer pour apprendre davantage à la connaitre. J’ai aussi apprécié les images qui sont un peu partout dans le livre. Je trouve que ça apporte une touche intéressante à l’histoire. Bref, j’ai hâte de voir la suite, mais je vais attendre au mois de décembre pour la lire!

Rentrer son ventre et sourire – Laurence Beaudoin-Masse (Éditions De La Bagnole)

Résumé

« Tous les jours, Élie motive ses centaines de milliers d’abonnées à devenir la meilleure version d’elles-mêmes. Bien loin de l’adolescente complexée qu’elle était, elle est maintenant en couple avec le chanteur Samuel Vanasse et figure parmi les influenceuses les plus populaires au pays. Elle a réussi. Elle brille. Et pourtant, entre l’obsession du « poids idéal » et l’envie irrésistible de garrocher ses verres d’eau sur les murs, une idée la hante. Et si, à tellement vouloir devenir tout ce qu’on attendait d’elle, elle s’était perdue en chemin ? Rentrer son ventre et sourire est un roman à la fois drôle et touchant, qui se penche sur les sujets sensibles de l’apparence, de l’identité et de l’authenticité. »

Mon avis

J’avais mis ce livre dans ma PAL puisque j’avais vu beaucoup de bons commentaires et je dois dire que j’ai bien apprécié cette lecture. Au départ, je n’aimais pas vraiment Éli, ce n’est pas le genre de personnes que je fréquente dans la vie et elle m’énervait (pour être bien honnête haha). Je n’ai pas vraiment aimé non plus les parties de l’histoire où elle parle de l’alimentation. Elle a une relation malsaine avec la nourriture et ça me rendait mal à l’aise. Par contre, plus l’histoire avançait, plus je ressentais de l’empathie pour Éli. On voit qu’elle n’est pas toujours bien avec ses décisions et ses actions et qu’elle semble vouloir changer certaines choses dans sa vie. Cela m’a donné espoir et j’ai voulu finalement continuer ma lecture puisque j’aurais voulu pouvoir l’aider (si on avait été dans la vraie vie!). Lorsque j’ai terminé ma lecture, je me suis surprise à vouloir lire la suite tout de suite, mais nous devrons attendre au printemps!

L’apprenti assassin – Robin Hobb (Éditions Pygmalion)

Finalement, j’ai débuté le livre L’apprenti assassin dans le cadre du projet Lisons ensemble de la Bibliothèque jaune et de Signé Daphné. Par contre, c’est ce fameux livre qui m’a presque plongé dans une panne de lecture. J’ai lu presque le 1/4, mais je n’ai pas trop accroché. En fait, j’avais une relation amour/haine avec ce livre. Lorsque je le lisais, je trouvais que c’était très long à avancer. Les pages ne respirent pas vraiment et sont très chargées. Toutefois, entre mes moments de lecture, j’avais envie d’en savoir plus, de savoir où l’histoire allait m’amener. J’ai finalement décidé de l’arrêter puisqu’au final je n’étais pas vraiment dans le mood pour ce genre de lecture. Je ne dis pas que je ne le lirai jamais, mais pour l’instant, je le mets de côté.

 

Quels livres as-tu lus en janvier? 🙂