Oui, je commence ce billet en vous l’avouant, j’ai le désagréable défaut qui fait en sorte que je souffre d’allergies aux animaux. Par contre, J’ADORE ces petites bêtes, que l’on parle de chats, de chiens, d’oiseaux ou de rongeurs. J’ai d’ailleurs malgré tout possédé ou côtoyé plusieurs boules de poils en quête d’affection. Oui, ma résilience face à mes allergies est plutôt de fer, quoique je ne puisse crier VICTOIRE sans l’aide d’antihistaminiques 😉

Aujourd’hui, j’ai deux petits chiens nommés Zorro et Hercules qui fêteront tous les deux leur 6e anniversaire cette année. J’ai décidé de vous parler d’eux, car je suis convaincue de ne pas être la seule qui jouit d’une aussi belle relation avec mes animaux. En fait, mes chiens ne sont pas dressés pour servir lors de zoothérapie, mais cela n’empêche pas qu’ils produisent plusieurs effets bienfaisants sur moi.

Parfois, ils me font rire lorsque je les observe dans toute leur naïveté d’animaux domestiques, et ils m’ont aussi fait verser des larmes, lorsqu’ils ont souffert ou ont été malades. Mes chiens m’ont eux aussi accompagné lors de souffrances émotives et physiques en me couvrant d’affection, me donnant l’impression que personne ne me comprendrait mieux qu’eux. Pas besoin de dire un mot, ils ressentent mes peines et m’aiment autant, que je sois « sur mon 36 » ou que je porte un pyjama.

En fait, en les observant, mes chiens m’apprennent aussi beaucoup de choses et m’amènent à avoir des réflexions portant autant sur moi que sur la vie. Ils me rappellent quotidiennement qu’il est primordial de prendre des moments pour s’apaiser et relaxer. Souvent, je m’assois en fin de journée avec la tête remplie d’idées et d’obligations qui me font oublier l’instant présent. Eh bien, ma zoothérapie embarque! Mes chiens viennent se blottir contre moi en m’enveloppant de leur chaleur corporelle. C’est alors que le moment magique tant attendu survient : ils se dégagent d’un soupir marqué d’une quiétude indescriptible. Juste à ce petit souffle perçu par mes oreilles, ils arrivent à provoquer en moi un effet rassurant qui se veut à la fois attendrissant et rassasiant.

Je dois l’avouer, mes petites boules de poil ont leur place particulière au sein de notre famille. Qui a dit qu’un animal de compagnie n’était pas important? Ils sont créateurs d’une ambiance particulière dans notre demeure. Il m’arrive même de parler d’eux en employant des terminologies les humanisant. Attention! Je sais très bien qu’il s’agit d’animaux, et ils sont traités ainsi. Par contre, la relation que l’on peut développer avec ces derniers peut être empreinte d’une connexion si forte, et ce, même si nous ne partageons pas la même manière de nous exprimer. Nous nous comprenons, à notre manière. En fait, nous avons appris à communiquer ensemble, car à la base, nous comprenons le langage du cœur.

Si comme moi vous avez ce genre de relation avec vos animaux de compagnie, prenez le temps de leur dire que vous les aimez. Ils ne comprendront peut-être pas les mots, tout comme je ne comprends pas tout à fait ce que mes chiens me communiquent, mais vous leur procurerez un bien fou en leur transmettant tout cet amour qu’ils ressentiront assurément!

presentation-noemie