Au moment où j’écris ces lignes, nous sommes lundi, 13h. Je suis assise à mon bureau et la motivation n’est pas au rendez-vous. Il faut le dire, je procrastine pas mal depuis que je suis réveillée. En dinant, j’ai pensé écrire cet article. J’y ai réfléchi et, tant qu’à procrastiner, aussi bien le faire d’une belle façon.

Pourquoi procrastine-t-on? Pour éviter quelque chose.

Que ce soit pour éviter de faire le ménage, de faire du sport, de faire ses travaux universitaires ou encore ses tâches de travail, on a tous déjà vécu des moments de procrastination. Mais que fait-on durant ces moments? On fixe notre écran, on s’écrase sur notre divan, on va sur Facebook et cie, on attend que le temps passe. Et puis après? On ne se sent pas mieux et on n’a pas plus envie de continuer à faire ses tâches. En plus, on se sent coupable d’avoir procrastiné!

Pourquoi ne pas procrastiner sans se culpabiliser?

J’ai lu ça l’autre jour dans le livre Assieds-toi et écris ta thèse (livre fort intéressant si tu es au cycle supérieur à l’université). En fait, l’auteure propose de faire vraiment quelque chose qu’on aime lorsqu’on a envie de procrastiner.

Sors dehors, dessine, écoute tes chansons préférées, fais une sieste, lis. Après, tu te sentiras beaucoup mieux pour réaliser tes tâches puisque tu auras pris le temps de décrocher et de te libérer l’esprit. Pas besoin de prendre une heure. Si t’es au bureau, lève-toi et prends une marche de trois minutes. Juste ça, ça va te vider la tête et te dégourdir les jambes. Si tu restes là à fixer ton écran, pas certaine que ça va t’aider.

Par contre, ça arrive qu’on ait besoin de plus longtemps pour procrastiner. Dans ce temps-là, prends le temps de faire autre chose que de fixer ton écran. Fais quelque chose que tu aimes. Pis si ça prend une heure, ben au moins ça aura été une heure agréable (et non une heure à fixer ton écran!).

Évidemment, je dis ça, mais il faut être logique. Il ne faut pas prendre une heure par jour pour procrastiner. Un 2 minutes par ci, un 2 minutes par là ça peut aller, mais il faut réaliser nos tâches quand même. Et j’ai envie de te dire un secret : quand la motivation n’est pas au rendez-vous, n’attends pas qu’elle arrive. Mets-toi dans l’action quand même et tu vas voir qu’elle va arrivera d’elle-même. Comme on dit, l’appétit vient en mangeant!

Une liste

Je te conseille de te créer une liste de choses que tu peux faire selon le temps de procrastination dont tu as besoin. Comme ça, au moment où tu auras envie de procrastiner, tu pourras t’y référer et choisir une activité dans tes listes.

Voici un exemple d’une de mes listes pour quand je ne veux pas faire mes tâches reliées à l’école:

Procrastiner 3 minutes

  • Méditer
  • M’étirer
  • Marcher dans le corridor

Procrastiner 20 minutes

  • Méditer
  • Marcher dehors
  • Parler avec une collègue
  • Lire

Procrastiner une heure

  • Faire une sieste
  • Faire du yoga
  • Lire
  • Écrire un article de blogue
  • Travailler sur mon blogue
  • Brainstorm de mes projets

Te permerts-tu de bien procrastiner?